Copeaux à Bardo(s)… 3

…autant de morts sont vivants dans une seule pierre sculptée –autant de mains tendues pour une révolte qui élève– que dans la mémoire de tous les Hommes rassemblés –tous des singuliers du vivant car il n’y a pas de commun des mortels– autour de la pierre pour marquer au burin –le moindre coup résonne de toutes les langues qu’il faut pour faire parler la terre– tout ce peuple debout qu’il y a en chacun –qui déborde toujours puisque solitude n’est que conscience des autres– qui depuis toujours croit en l’Art comme en Dieu –juste après l’invention des paupières l’Homme décida lui-même de ce qui l’obscurcirait– pour assurer ses avants et faire un pas de plus au risque de tomber dans les lueurs du jour –la lumière c’est terrible on n’ y voit pas l’obscur– autant de vivants sont morts par une seule balle bien lisse…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s