Copeaux à Bardo(s)… 4

…langue froncée sourcils morts
visage sans yeux jamais ri
au poing fermé sur la vie

les ans hasardent par là
tout ce corps jamais né
aux saveurs de l’Homme

cerveau cuit cerné fuit
vers la mort amère porte
frange inculte sur les yeux…

**
…punir entièrement
de la tête aux pieds toujours punir
celui qui écoute celui qui voit
celui qui sait que l’Art c’est
la brillant de l’enfant cheminant dans le noir
sculptant ses idées aux coups d’œil qu’il noue

punir entièrement
de la tête aux pieds toujours punir
à paroles tordues tout un corps se dénoue
de tout
aux gestes complexes ses armes se nouent
d’un rien
pas de naître en tête ni d’images de nous
à se demander même si un jour vraiment
son corps est passé par les lèvres du monde…

**
…au poids des mots au jugé
l’illusion humaine est si forte
que j’ai fini par y croire
au poids des mots
de l’humain
qui tire à vue sans y croire
à l’humain
du poids des mots

démonstration
du poids des armes sur les Hommes les choses
d’une vérité qu’ils détiennent
levant le poème religieux
le croire et le pouvoir sont si lourds
que ce sont les seuls poings qu’ils tiennent
mais en face
d’autres poings s’élèvent pour dire
la poésie n’est pas l’acte d’énoncer une vérité
mais plutôt celui d’en supposer plusieurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s