Cette pomme

Cette pomme que je pèlerai juste avant le flétrir, je n’en mangerai que la peau, la chair sera pour toi, tu n’auras que le tendre pour affûter tes dents, et les doigts dans le tendre tu la feras tourner toute cette chair tendue vers moi, tu la feras tourner dans ton palais juste avant le flétrir, tu iras de cratère en cratère jusqu’à l’ultime fêlure, avant que d’atteindre le nid des pépins tout bordé de sucs que tes lèvres caressent, juste avant la sècheresse ta bouche se tendra, toute cette chair avançant vers la mienne, et pour assouvir ma soif je n’aurai que tes lèvres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s