Aujourd’hui, et encore aujourd’hui, j’ai eu envie de planter un clou: cela n’était d’aucune utilité. Mais comme je suis poète, je l’ai planté quand même.
Juste pour voir.
Ou pourvoir juste.

Pourvoir à l’inutile… l’utilité étant une obligation sociale, le geste inutile devient ainsi un mouvement de l’intime, donc utile.
En fait, on s’évade avec l’inutile, on sort de cette prison de la fonctionnalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s